Unité 3

9 Unité 3 : Nos textes & contextes

Word Bank

Introduction

+Carte-Anachronique-des-tout-les-empires-francais(1534-1980)

 

Cette unité s’ouvre au monde francophone entier, touchant à tout : la culture, l’histoire, la politique, la santé, l’économie, les sciences, les médias, &c. L’université vous prépare à rentrer dans ce vaste monde en offrant des connaissances et compétences qui, espérons-le, vous guideront bien dans la vie professionnelle et personnelle. Vous choisirez un domaine francophone à rechercher pour rajouter une dimension globale à vos poursuites.

imageEt si, comme petite communauté d’étudiants, nous ramassons toutes ces nouvelles connaissances et connexions et les partager entre nous, nous arriverons à gagner des perspectives plus globales de ce que c’est que le monde d’aujourd’hui. Voilà la bonne direction de cette Unité 3 ! Comme déjà indiqué, on poursuit l’étendue des contextes francophones par moyen des représentations cinématographiques. Le cinéma essaie de réaliser de nouvelles perspectives et narratives du monde qu’il capte (ou qu’il invente) depuis la création par les Frères Lumières en 1895. Leur cinématographe dévançait de beaucoup le kinétoscope de Thomas Edison qui ne permettait qu’une projection à la fois, c’est-à-dire pas aux spectateurs multiples dans un cinéma.

 

 

Pourquoi les frères Lumière, ont-ils filmé la sortie de l’usine ? Est-ce vraiment le premier film ? Capte-t-il une sortie quotidienne de l’usine ou s’agit-il d’une scène réalisée ?

Nous apprendrons le vocabulaire du cinéma aussi bien que ses éléments langagiers, c’est-à-dire comment le cinéma nous parlent, nous convainc. Bien avant que David Lynch a constaté que le cinéma est un langage, Christian Metz l’avait dit en français. Pourquoi et comment est-ce que le cinéma est un langage ? Voici une explication de Nicolas Bernard :

“[O]n sépare le langage écrit en groupes de mots, propositions, phrases, paragraphes, etc. . . . On peut par exemple envisager les plans [au cinéma] comme des propositions, les scènes comme des phrases, les séquences comme des paragraphes.”

Dans cette unité nous abordons, alors, ce que c’est que le cinéma et apprenons son vocabulaire, mais surtout nous visons de façon très pratique ce que les films peuvent nous apprendre du monde francophone. Si vous vous intéressez à poursuivre les études cinématographiques, il y a le cours FREN 307, et plusieurs autres cours de cinéma dans les cursus de l’École de World Studies, à VCU.

Le Festival de Film Français 2019

Le Festival de Film Français aura lieu du 28 au 31 mars. Les films du festival 2019 incluent ces 17 films de long métrage dont (cliquez les liens pour en lire des sommaires ) :

Comment le passé influe-t-il sur ce qui se passe aujourd’hui ? Par quelle lentille interprétons-nous notre monde ? Un cadre filmique, nous permit-il de reconsidérer tout ce qu’il y a autour de nous ? Par quels scénarios nous dirigeons-nous vers l’avenir ? Quels signes nous guident ? Ces questions fondent la base de nos savoirs et nos actions. Quel.s film.s allez-vous choisir pour mieux comprendre le contexte francophone de vos centres d’intérêt ?

Et alors, vous voyez, que juste entre nous dans notre communauté francophone à Richmond, nous avons un monde riche à explorer auprès du Byrd Theater ! Mettons-nous à la tâche !

Curation #3

Pour réaliser le survol du monde francophone par moyen du cinéma francophone, vous allez faire une curation étendue sur un grand thème qui vous intéresse et qui se trouve dans un ou plusieurs films du festival. L’idée c’est d’apprendre, bien sûr, ce que c’est que le cinéma francophone, mais surtout d’établir un tableau de contextes qui vont vous aider à mieux comprendre le monde francophone. Voici les étapes et leurs dates limites :

  1. Lire TOUTES les descriptions des film de ce festival. Remplissez ce sondage Google pour vous aider à choisir le.s film.s que vous allez voir : https://goo.gl/forms/574PHEp2mBbvGqHm1. Dû le 25 mars.
  2. Choisir le sujet de votre Curation 3 aussi bien que le.s film.s au.x.quel.s vous allez assister pendant le FFF. Voici quelques idées des grands thèmes contextuels d’une culture : l’immigration, la famille, les classes sociales, le système éducatif, la criminalité, l’abus de personnes susceptibles, l’amour maternel/paternel, l’obsession, le sexisme, le racisme, la politique, le sport, . . .  .Créer votre GDoc dans votre fichier en nommant le contexte ou thème de la curation et le.s film.s dont vous allez vous en servir. Ne pas oublier : le grand thème que vous explorez grâce à ce film.  Dû le 27 mars.
  3. Faire des recherches préliminaires au sujet du grand thème que vous abordez et sur le film, lui-même. Noter le cinéaste, les acteurs, le scénariste, et toute information sur son tournage et sa réception parmi les francophones. Chercher l’histoire du sujet, les controverses actuelles, d’autres textes qui le traitent. Mettre vos notes en Gdocs. Créer une liste de questions que vous aimeriez bien poser au cinéaste, aux acteurs, à l’équipe, aux spectateurs du film. Dû le 27 mars.
  4. Continuer vos recherches ( thématiques et filmiques ).
  5. Assister au festival du 28 au 31 mars. Prenez des notes sur votre film, surtout pendant les questions-réponses après le film. Essayer de parler aux membres de la délégation du film ou aux stagiaires qui s’occupent de ce groupe pour leur poser vos questions (#3). Poser des questions aux délégués, stagiaires ou autres spectateurs du grand thème que vous avez choisi à étudier.
  6. Faire une ébauche de votre curation dans votre Gdoc. Cette curation doit être plus longue que les 2 précédentes car vous faites du progrès et vous y achevez deux buts : la description du film et sa contextualisation comme représentant d’un aspect social ou culturel francophone. Après avoir présenté le film, avec toute sa filmographie et un sommaire ( pas celui de la brochure FFF ), écrivez les réactions ( les vôtres et celles des spectateurs au Byrd ) au film, les questions, et comment ce film montre le grand thème choisi. Puisque vous serez l’expert.e du sujet, il faut nous donner le vocabulaire pour que nous puissions vous suivre. Rajoutez votre lexique au GDoc. Dû le 3 avril.
  7. Passer votre texte par BonPatron.com et signaler à la prof et à vos éditeurs de paire ( en classe, TA, ou MEPC ) qu’il est prêt à lire. Le brouillon est dû le 8 avril.
  8. Mettre la curation en rampages le 15 avril.

Cette curation doit être beaucoup plus élaborée que les précédentes car vous étudiez un contexte important de la culture française et le film dont il relève. Donc, citez au moins 7 sites ou d’autres références. Il serait assez stratégique de discuter de vos idées avec la prof avant de vous y lancer. Il vous faut aussi un partenaire en cours pour les rédactions en paires ( en Gdoc où la prof peut surveiller vos échanges ). Vous pouvez aussi vous servir de l’aide de votre tuteur TalkAbroad et/ou de votre partenaire MEPC. Profitez de tous les outils du cours ! Enfin, vous devez produire une curation qui expose le thème et son importance dans l’apprentissage du français, comment le film explore ce thème, vos références aux sites/ressources recherchés, le rapport de vos conversations avec d’autres personnes sur ce sujet ou le film, et une conclusion ou une comparaison à votre.vos culture.s de base. Entre 450-550 mots. Minimum de 3 bons paragraphes.

En même temps, le Centre de la Francophonie des Amériques offre son propre festival de film français.

On y offre couramment deux films gratuits (en ligne ) https://cfa-espacem.com/mois-de-la-francophonie. On doit vous signaler aussi qu’au mois de janvier, le Centre Culturelle de l’Ambassade de France déploie un festival de film en ligne. Pour l’année prochaine, il faut s’y adresser pour accéder à cet événement. Parfois si vous vous retrouver à Washington DC, on y montre des films français.

Les Recherches thématiques & des films

Tout d’abord, le bibliothécaire, John Glover, va nous aider à apprendre à faire de meilleures recherches à l’internet et à Cabell. Voici son guide :

https://guides.library.vcu.edu/fren202

Dans le chapitre prochain, vous apprendrez le vocabulaire et certains aspects de ce que c’est que le cinéma. Néanmoins, il y a deux parmi nous qui s’intéressent beaucoup au cinéma. Matthew a écrit sa curation #2 sur l’amitié et le conflit de deux réalisateurs des plus influents du 20e siècle, Truffaut et Godard : https://rampages.us/french2atvcu/?p=3720. Et puis, Tamara a capté l’essence d’une partie de la voie sonore d’un film, sa musique : https://rampages.us/french2atvcu/?p=3727. Ce que j’ai beaucoup apprécié dans ces deux curations, c’est le sens du dialogue qu’ils ont retiré des usages cinématographiques. Bravo.

Ailleurs, quelques sujets qui se dégagent des films du festival de cette année incluent :

 

 /home/pressbooks/public_html/wp-content/uploads/

License

Share This Book

Feedback/Errata

Comments are closed.